Vous êtes ici : Accueil > Toutes les publications

La publication en détail

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Gestion du parasitisme chez le cheval

Le parasitisme est responsable de 4 à 9 % des décès chez le cheval et peut être à l’origine de coliques et ulcères. Une enquête nationale a identifié une marge de progrès au sein des exploitations équines.

Dans le cadre du réseau REFErences, une enquête nationale a été menée en 2012 auprès de 155 exploitants du réseau afin de réaliser un état des lieux des pratiques et des coûts concernant la gestion sanitaire de leurs chevaux. La gestion du parasitisme est une des principales marges de progrès identifiée dans cette étude.

Effectivement, quel que soit le système analysé, les exploitants ont trop souvent recours à une vermifugation systématique des chevaux, avec des protocoles identiques chaque année. Par conséquent, ces traitements ne sont pas forcément adaptés aux conditions de l’élevage. A cela s’ajoute, la diversité des appellations commerciales des vermifuges pour une même matière active, qui peut induire en erreur les éleveurs.
Ces premiers constats ont révélé que le parasitisme n’est pas toujours bien appréhendé par les exploitants. Ils ne prennent pas assez en compte l’âge, les conditions d’hébergement et d’utilisation de leurs équidés (élevages, écuries de compétition, poneys club). Et pourtant, avec l’apparition des premières résistances à certaines molécules fréquemment utilisées, leur utilisation doit être de plus en plus rigoureuse et raisonnée.

Pour répondre à ces préoccupations et donner quelques repères aux exploitants pour mieux gérer le parasitisme, des interventions de vétérinaires ont été réalisées à l’occasion des journées régionales REFErences 2013 (Auvergne, Centre, Corse, Languedoc-Roussillon, Limousin, Poitou-Charentes, et Provence Alpes Côte d’Azur). Cette synthèse présente les principaux repères évoqués à ces différentes restitutions.

Pourquoi s’intéresser à la gestion du parasitisme ?

Le parasitisme est responsable de 4 à 9 % des décès chez le cheval et peut être à l’origine de coliques et ulcères.
Il induit une moins bonne assimilation des aliments et un affaiblissement du système immunitaire. Ceci peut expliquer de moins bonnes performances de croissance pour les jeunes poulains ou sportives pour les adultes.

  • Les principaux parasites gastro intestinaux chez le cheval
  • Comment lutter contre le parasitisme
    • la prévention
    • la vermifugation