Vous êtes ici : Accueil > Toutes les actualités > Vent des rameaux, vent de l'année ?

Vent des rameaux, vent de l'année ?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Semaine 16 - Malgré les températures fraîches voire les gelées matinales du début de semaine, les températures s’accumulent.

Nous arrivons maintenant à un cumul de température qui dépasse les 550°C en base 0° depuis le 01 février. A ce stade, la végétation est bien démarrée, la montaison est en cours pour les espèces et variétés les plus précoces.

Semaine froide sans eau

L’ensoleillement n’a pas compensé le vent d’est et le manque d’eau commence aussi à se faire sentir. Cumul de pluviométrie allant de 150mm à 200 mm depuis le 1er janvier 2019 selon les stations météo de Normandie.

La croissance moyenne observée cette semaine est de 50 kg de MS. Il faut maintenir une alimentation à l’auge dans la plupart des sites et commencer à organiser les premières fauches de prairies multi espèces.

Combien de fourrage à distribuer

Le tableau ci-dessous indique la proportion de la ration couverte par le pâturage en fonction de la surface disponible et de la croissance observée :

  • si < 100%, la distribution de stocks conservés doit être maintenue
  • si >100% le débrayage des parcelles est possible.

Témoignage

François Roulland & Arnaud Harel, Le Bois d’Arry (14)

Grâce à des conditions hivernales exeptionnelles conjuguées à un réseau de chemins et des entrées- sorties de parcelle adéquates, les vaches sont rentrées le 22 janvier et ressorties le 26 février. Cela a permis de soutenir la production hivernale (+3kg de lait).

Outre cet avantage cela nous a permis de faire durer les stocks. Grâce aux échanges parcellaires nous sommes passés de 30 à 45 parcelles de 24 heures.

Les 15 parcelles supplémentaires ont été implantées fin d’été 2018, le passage des vaches cet hiver a permis de les nettoyer et d’augmenter les temps de repos.

Aujourd’hui  on est à 6kg de MS de fourrages distribués mais nous nous préparons au 100% pour la vingtaine d’avril comme l’an passé.

Nous tenterons de faire durer le 100 % pâturage par la gestion du stock d’herbe disponible le plus longtemps possible, soit au-delà du 15 juillet.

 

Pascal Rougier, Référent agriculture biologique - Littoral Normand