Vous êtes ici : Accueil > Gestion de l'exploitation > Agritourisme et circuits courts > Transformer ses produits > Découper et transformer sa viande

Découper et transformer sa viande

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Pour les éleveurs d’animaux de boucherie, il est obligatoire de passer par un abattoir dit “agréé européen”. 

L’agrément, délivré par la Direction Départemental de la Protection des Populations (DDPP), donne droit à l’établissement de commercialiser la viande sur l’ensemble du territoire européen, en faisant systématiquement apparaître l'ovale comprenant le numéro d’abattoir.

Découper et transformer

La vente de viande de boeuf, veau, agneau, porc… ou découpe de volailles et lapins, peuvent se présenter sous différentes formes :

Saucisse de lapin

  • nu, sous vide ou sous atmosphère contrôlée
  • viande brute ou transformée
  • fraîche ou en conserve (plats cuisinés, rillettes…)
  • vendue en caissette ou au détail

En aucun cas les conserves ne peuvent être réalisées dans un stérilisateur familial, elles doivent être réalisées en autoclave.

 

Vous avez plusieurs solutions :

  • passer par un prestataire extérieur agrée CE
  • créer un atelier collectif de découpe /transformation
  • créer un atelier de découpe/transformation à la ferme

Pour les éleveurs d’animaux de boucherie, il est obligatoire de passer par un abattoir dit “agréé européen”. 

L’agrément, délivré par la Direction Départemental de la Protection des Populations (DDPP), donne droit à l’établissement de commercialiser la viande sur l’ensemble du territoire européen, en faisant systématiquement apparaître l'ovale comprenant le numéro d’abattoir.

Pour les éleveurs de volailles (poulets, dindes, oies, canards, perdrix, pigeons…) et lagomorphes (lapins), deux options sont possibles :

  • soit l'abattage des animaux est réalisé dans un atelier dit “agréé européen” et dans ce cas, c’est le même principe que pour les animaux de boucherie. L’abattoir agréé CE peut se situer sur la ferme, ou vous pouvez faire appel à un prestataire de service.
  • soit l’abattage des animaux est réalisé dans un atelier dit “non agréé”, anciennement appelé “tuerie” ou abattoir local, obligatoirement à la ferme. Dans ce cas, cela doit rester une activité dans le prolongement de l’élevage (seuls peuvent y être abattus les animaux de l’exploitation).

    Dans ce cas, un numéro est également attribué par la DDPP mais il ne peut être noté dans un ovale. Des dispositions spécifiques doivent être respectées comme un nombre d’animaux tués ne pouvant excéder 25000 équivalents poulets à l’année, aucune mise à disposition de l’atelier, vente des un rayon de 80km…


Il existe également des abattoirs collectifs dans certains département.

Offre de services

Audit sanitaire

Transformation et commercialisation, un outil d’analyse pour progresser

En savoir +

Constitution d'un dossier d’agrément CE ou du plan de maîtrise sanitaire

Un appui bienvenu pour répondre à une obligation réglementaire

En savoir +

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Pauline Vier

Conseillère diversification

Tél : 02 35 59 62 64

Marie-Aude Gavouyère

Conseillère circuits courts et agritourisme

Tél : 02 35 59 47 39