Vous êtes ici : Accueil > Environnement > Qualité de l'air : tous concernés

Qualité de l'air : tous concernés

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Une prise de conscience collective

De nombreux efforts ont été réalisés ces dernières années dans tous les domaines. Ces efforts doivent s’intensifier.
Avant d’être un enjeu environnemental, la qualité de l’air est un réel enjeu sanitaire.

En France, les impacts sanitaires les plus importants sont dus à l’exposition chronique à la pollution de l’air (Agence Nationale de Santé Publique).
Il est donc indispensable de lutter contre les émissions de polluants atmosphériques tout au long de l’année.

Nos leviers d’action en agriculture

Les sources d’émission en agriculture sont nombreuses et diffuses mais les leviers d’action sont maintenant bien identifiés. Leur vulgarisation doit permettre de limiter les particules dans l’air et d’avoir un effet bénéfique sur les gaz à effet de serre, la qualité de l’eau ou encore la biodiversité (gestion des prairies ou des cultures intermédiaires).

La rigueur pour chaque exploitation agricole sur la gestion de la fertilisation, la qualité du raclage des effluents ou la gestion des déchets sont autant d’actions concrètes qui contribuent à l’objectif collectif.

Il n’est cependant pas toujours facile d’adapter ses pratiques agricoles, dans l’état actuel des connaissances. L’activité est largement soumise aux conditions météorologiques. Il est ainsi parfois difficile d’anticiper voire de différer l’épandage d’engrais ou les travaux du sol tout en conjuguant respect de la réglementation et exigences techniques.

L’agriculture de conservation, la modulation intra-parcellaire, l'utilisatin de matériels d'épandage performants ou la modernisation des bâtiments d’élevage font partie de la quête d’innovations techniques et peuvent permettre d’apporter des réponses.

Des bonnes pratiques sur mon exploitation pour concilier qualité de l’air, de l’eau, enjeux environnementaux et économiques, c’est possible !

Qualité de l'air et techniques culturales

L’implication de la profession agricole

La Chambre régionale d’agriculture de Normandie, aux côtés de la DREAL et de l'ARS, participent à ces actions de sensibilisation dans l’intérêt de tous.
L’objectif est de communiquer pour mieux connaître les bonnes pratiques qui contribuent à la réduction des polluants de l’activité agricole.

Les mesures d’urgence

En cas de pic de pollution à l’ozone (O3), aux particules (PM10) ou au dioxyde d’azote (NO2) et en fonction des seuils de concentration en polluants atteints, les préfectures peuvent déclencher 2 types de procédures :

  • La procédure d’information-recommandation.
  • La procédure d’alerte.

Des recommandations sanitaires et comportementales sont alors dispensées et des mesures réglementaires sont mises en œuvre dans le cadre de la procédure d’alerte. Il s’agit de restrictions de certaines activités qui concourent à l’élévation de la concentration du polluant considéré.

Les modalités de déclenchement de ces procédures sont définies par l’arrêté inter-préfectoral du 20/04/18. Il prévoit la constitution d’un comité d’experts amené à se prononcer notamment, en cas de déclenchement de la procédure d’alerte, sur l’engagement de certaines mesures réglementaires.

Des représentants des Chambres d’agriculture font partie de ces comités dans chaque département.

> Tableau des recommandations et des mesures d’urgence relatives au secteur agricole.

Recommandation : la mesure fait l’objet d’une recommandation.
Mesure réglementaire : la mesure devient contraignante et peut faire l’objet d’un contrôle. La mesure peut être prédéfinie (elle peut être déclenchée sans consultation spécifique du comité d’experts) ou variable (en cas de souhait de déclenchement par le préfet lors de l’épisode de pollution, cela nécessite une consultation préalable du comité d’experts).

Toutes les mesures réglementaires ne sont pas systématiquement déclenchées pendant un épisode de pollution, elles sont adaptées, proportionnées et graduées pour tenir compte de la nature de l’épisode de pollution, de sa durée, de son intensité et de son emprise géographique.
Les communiqués préfectoraux d’information-recommandation ou d’alerte mentionnent, pour chaque épisode, les mesures mises en œuvre.

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Florence Gerouard

Chargée de mission environnement

Tél : 02 35 59 47 59

Publications