Une buvée par jour

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Alimenter les animaux avec une ration complète lors d’une distribution hebdomadaire.

Pourquoi choisir cette solution ?

Une technique efficace

La buvée par jour permet de diviser par deux :

  • le travail de préparation,
  • le temps de distribution d'aliments lactés,
  • le nettoyage des seaux.

Un gain de temps sans investissement et sans risque

La distribution du lait en une fois par jour ne présente pas de risque particulier dans la mesure où les conditions d'alimentation habituelles (températures de dilution et de distribution - temps de mélange - concentration…) sont bien respectées.

Le gain est proche d'une diminution par deux du temps de distribution sans les contraintes horaires.

L’essentiel à savoir

Privilégier les plans avec des aliments lactés

Le plan d'alimentation ci-dessous est établi uniquement avec de la poudre.

Il existe aussi de nombreux plans d'alimentation avec du lait mixte : lait entier + poudre.

 

Age (semaine)Nb repas/jourPoudre de lait/repasVolume de lait/repasA volonté

1

2colostrum2 puis 3 L

Eau

Foin ou paille

Concentré (jusqu'à 2 kg/j)

2

1

700 g3,5

3

800 g4,0

4

900 g4,5

5

900 g4,5

6

900 g4,5

7

800 g4,0

8

600 g3,2

9

400 g3,0
Préparation de 1 L de buvée = 200 g de poudre + 800 g d’eau à 60 °C

 

Mettre à disposition des fourrages, des concentrés et de l'eau

La distribution en une seule fois par jour doit favoriser la consommation de fourrages et de concentrés.

Il est donc essentiel d’en mettre à la disposition des animaux, ainsi que de l’eau.

Combien ça coûte ?

La solution peut être mise en oeuvre sans coût supplémentaire.

L'expérience de Benoît Servain

"Avant que je m'installe, on pratiquait déjà l'alimentation des veaux en une buvée par jour, nous continuons la technique parce qu'elle nous donne de bons résultats avec un véritable gain de temps.

Initialement, nous sommes passés à une buvée par jour parce que la laiterie était assez loin de l'étable des veaux, cela permettait de limiter les volumes à transporter. Aujourd'hui, nous travaillons principalement avec de la poudre de lait à laquelle on mélange du colostrum quand il y en a de disponible.

Les 10 premiers jours, les veaux reçoivent deux buvées par jour, ensuite ils passent à une buvée par jour. Dans notre organisation, les veaux reçoivent le lait le matin avec distribution de foin et de concentrés, le soir nous passons pour remettre du foin et du concentré de manière à ce que les veaux en aient toujours à disposition. Les veaux ont systématiquement de l'eau à disposition. Globalement, cela se passe plutôt bien, les génisses sont sevrées à 9-10 semaines, le poids régulièrement mesuré au sevrage est de 90 kg.

Nous utilisons principalement de l'aliment veau contenant au moins 60 % de poudre de lait écrémé. Nous sommes basés sur un programme classique d'alimentation où les veaux reçoivent au maximum 900 g de poudre par jour pendant 3 à 4 semaines. Au total nous en utilisons 50 kg par veau ou un peu moins si nous utilisons du colostrum. Pour les concentrés, nous utilisons un premier âge du commerce.

Ce n'est pas facile de mesurer précisément le gain de temps. La traite étant assurée par une seule personne le soir, le plus appréciable est de ne plus faire boire les veaux, donc plus de préparation ni de nettoyage des seaux."

L'exploitation agricole

Benoît Servain
Éleveur à Foucart (76)
GAEC SERVAIN

2 UTH
SAU : 190 ha
Polyculture élevage lait

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?