Compenser la pénibilité du travail pour garder ses salariés

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Planifier et compenser les astreintes, en alternant les tâches pénibles pour limiter la pénibilité du travail.

Pourquoi choisir cette solution ?

Motiver et garder une équipe

La réduction de la pénibilité du travail permet d’entretenir la motivation des salariés et de maintenir une équipe en place.

Être plus serein

  • Réduire la pénibilité au travail permet de limiter la fatigue et de maintenir la vigilance. Sans cela, le travail peut être mal exécuté, on s’expose aux risques d’accidents.
  • Cela réduit les sources de stress et de difficultés pour l’exploitant agricole, employeur de main d’œuvre.
  • Une bonne ambiance de travail contribue à la réussite de l’entreprise.

L’essentiel à savoir

Planifier les périodes d’astreinte et de récupération

Un planning doit être mis en place pour programmer les astreintes et jours de récupération en début d’année : les salariés doivent en tenir compte et anticiper pour leur organisation personnelle et familiale.

Définir les tâches les plus pénibles et organiser un roulement

Il faut au préalable identifier quelles sont les tâches considérées les plus pénibles par les salariés et ceci de façon unanime, pour ensuite organiser un roulement pertinent.

Former et informer les salariés

Les salariés doivent être compétents sur les différentes tâches à effectuer dans l’élevage de façon à ce qu’ils puissent se remplacer mutuellement. Il est donc nécessaire de procéder à leur formation aux différents postes. Il est aussi important de faire circuler les informations essentielles au bon fonctionnement de l’élevage : effectuer des réunions de travail, rendre accessibles des documents techniques et autres, etc.

Combien ça coûte ?

Cette organisation n’a pas de coût particulier. Elle est possible dans tous les élevages, quel que soit le nombre de personnes y travaillant.

L'expérience de Jérôme Cousin

Le travail en élevage est souvent synonyme d’astreinte et de travaux parfois difficiles physiquement.

A la SCEA Ferme des Vergers, nous avons mis en place des solutions pratiques, liées à l’organisation, qui modèrent la pénibilité du travail pour les salariés.

Un système de récupération des heures compense de façon satisfaisante les week-ends travaillés : le salarié d’astreinte le week-end travaille également le lundi pour faire un débriefing avec le reste de l’équipe mais aussi pour faire face au surcroît de travail lié au départ des porcelets chaque semaine.

Il récupère ensuite le mardi puis, les deux semaines suivantes, le jeudi ou le vendredi. Les astreintes sont ainsi compensées par des week-ends plus longs.

Pour les tâches les plus pénibles, comme le lavage des salles, les salariés y participent à tour de rôle, afin d’éviter l’usure professionnelle.

Il en va de même pour le lavage au nettoyeur haute-pression qui représente environ 10 heures par semaine.

La motivation de nos salariés est essentielle ; la rémunération et la formation sont primordiales mais les aménagements en lien avec les conditions de travail sont aussi très appréciés.

Enfin les conditions de travail et d’accueil des salariés -bâtiment récent et très fonctionnel, vestiaires, douches, local cuisine, etc.  sont un vrai plus pour les salariés. Tout cela concourt à mettre en œuvre une bonne ambiance de travail, ce qui est bénéfique pour l’entreprise, car elle dispose ainsi d’une équipe motivée.

L'exploitation agricole

Jérôme Cousin
(SCEA Ferme des Vergers)
Chef d’élevage à Bertreville-St-Ouen (76)

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?