Vous êtes ici : Accueil > Cultures > Arboriculture fruitière > Gestion du rang

Gestion du rang

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La problématique de la gestion du rang sans herbicide chimique en verger cidricole basse tige est une question d’actualité avec le développement des surfaces en agriculture biologique et l’interdiction de certaines spécialités herbicides. 
Plusieurs questions se posent : Quelle faisabilité en jeune verger ? Quelles techniques choisir ? Comment adapter ses itinéraires techniques ? 

Une démonstration a été organisée le 29 mars 2018 par le Service Vergers et Productions Cidricoles dans le cadre du plan Ecophyto. Elle avait pour objectif de mettre en avant plusieurs matériels ayant l’avantage de se substituer totalement à l’utilisation d’herbicides.

Matériels de tonte équipés de fils

Ils permettent de ne pas travailler le sol et donc de ne pas « déranger les racines » et sont compatibles avec une récolte au sol. En comparaison des systèmes de tonte « classiques » (couteaux montés sur axe vertical), les outils à fils permettent de limiter la progression du lierre sur les troncs (lianes de 2 à 3 ans maximum).

Un des inconvénients est la nécessité de changer les fils assez souvent, sauf sur les outils comme le Speedgreen d’Orizzonti qui ont une recharge intégrée. Un second inconvénient est la destruction des filets contre les lapins standards.

Ces outils peuvent être attelés sur des broyeurs ou des porte-outils.

Satellites de tonte « classique » (couteaux)

En vergers cidricoles adultes, la récolte mécanique se faisant au sol, l’enherbement total est la solution la plus adaptée. De plus, la conservation des fruits au sol sur l’herbe est nettement améliorée ainsi que la propreté des fruits.

Actuellement, la majorité des producteurs en AB utilisent des tondeuses ou broyeurs dits « satellites » pour entretenir le couvert sur le rang. Les modèles sont nombreux ce qui explique les grandes variations de prix : satellite sur 1 ou 2 côtés, montés à l’avant ou à l’arrière, sur un chassis spécifique ou sur un broyeur, différents diamètres des satellites, présence ou non de palpeurs, mécanisme d’entrainement etc…

Les témoignages vont dans le sens d’un meilleur travail avec de grands diamètres de satellites. La surveillance est rendue plus facile lorsque les satellites sont montés à l’avant du tracteur. Globalement ces différents systèmes dit « satellites » se révèlent être assez fragiles pour une majorité d’entre eux.
L’un des inconvénients est la mauvaise gestion du lierre. Selon les systèmes, l’utilisation sur très jeune verger est délicate, du fait de la force appliquée sur l’arbre pour l’effacement du satellite.

Concernant le mécanisme d’entrainement, il peut être :

  • à entrainement mécanique sur la prise de force (ex : interpiquet de chez SERRAT), ce qui permet un broyage même dans des herbes relativement hautes,
  • à entrainement hydraulique (ex : modèle BOISSELET, DESVOYS, PERFECT, HUMUS …), ce qui nécessite généralement de passer plus régulièrement pour éviter que l’herbe ne monte trop haut. Cependant, selon la force du moteur hydraulique, cette contrainte peut être améliorée (ex : modèle DESVOYS). Les systèmes sans centrale hydraulique manquent souvent de puissance et peuvent abîmer les pompes des tracteurs,
  • à courroie (ex : PERFECT) ce qui nécessite d’intervenir avant que l’herbe ne soit trop développée.

Matériels du travail du sol

Pour la culture du pommier à cidre, compte tenu de la contrainte de récolte mécanique au sol, cette technique n’est a priori envisageable qu’avant l’entrée en production, pendant 2 à 4 ans (néanmoins il serait intéressant de tester si une seule intervention légère au printemps, bien rappuyée, ne serait pas compatible avec la récolte au sol).
La vitesse de travail est très lente, de l’ordre de 2,5 à 3 km/h si on souhaite travailler sur toute la largeur de la ligne de plantation (système satellite avec effacement devant chaque arbre).

Les outils peuvent être de type herse rotative et/ou équipés de dents, mais il existe aussi des lames et des disques.

Un certain nombre de marques proposent de vendre les pièces indépendamment et/ou avec un porte-outil permettant ensuite l’adaptation d’un outil de tonte.

Les producteurs qui en sont équipés sont en général satisfaits du travail de ces outils. Il est cependant important d’utiliser cette technique dès la plantation afin de limiter l’installation de jeunes racines en surface et de travailler sur des sols bien ressuyés.

Ce type de matériel s’est peu développé en filière Pomme à cidre, car il constitue un investissement important (de 10 à 30 000 € selon le matériel) pour quelques années d’utilisation uniquement (phase jeunes vergers).

Autres alternatives au désherbage chimique en jeunes vergers

Comme nous l'avons vu, les alternatives mécaniques évoquées ci-dessus ne répondent pas toujours aux attentes des producteurs concernant l'entretien du rang des jeunes vergers (blessure des jeunes troncs, casse des filets lapins, coûts ...).

D'autres alternatives ont été testées, c'est notamment le cas des bâches (biodégradables ou non), des mulch de copeaux de bois, du semis de légumineuses, ou encore du semis de graminées peu concurrentielles compensées par plus d'irrigation/fertilisation, ...

Consultez les principaux résultats de ces alternatives.

Galerie photo

Retour en images sur la démonstration organisée le 29 mars 2018 par le Service Vergers et Productions Cidricoles.

Deux grands types de matériels : matériel de travail du sol et matériel de tonte (à fils et à couteaux).

Cliquez sur les photos pour les agrandir et commencer le diaporama